Institut français: Leila Slimani marraine de la saison culturelle 2018

Le thème de cette Saison : « Un monde ouvert », ouvert sur la culture, « une culture qui rassemble, une culture ouverte sur l’autre, une culture qui interroge le temps présent » comme l’exprime Jean-Marc Ber thon, directeur général de l’Institut français du Maroc.
Musique, théâtre, danse, cinéma, arts visuels, littérature et débat d’idées… la Saison culturelle de l’Institut français du Maroc proposera en 2018 plus de 800 événements.

Avec pour marraine l’écrivaine Leïla Slimani, la Saison culturelle de l’Institut français du Maroc promet de « nombreuses nouveautés et des rendez-vous incontournables, sur l’ensemble du territoire marocain », ont indiqué, lors d’une conférence tenue mardi 13 février à Casablanca, les responsables de l’Institut français du Maroc.
De « grandes signatures françaises » seront ainsi à l’affiche du spectacle vivant, indique l’organisation, comme Georges Lavaudant et son Feydeau revisité, ou bien Mourad Merzouki et Kader Attou, stars du hip hop hexagonal, et leur nouvelle pièce « Danser Casa ».

La musique sera omniprésente, ajoute-t-on. Le cycle Grands interprètes réunira des virtuoses de la scène classique comme Alexandre Tharaud, Anne Queffélec, Célimène Daudet. Après le succès remporté par sa première édition, le Festival de Jazz d’Agadir reviendra avec une programmation « audacieuse ».

La chanson française sera particulièrement à l’honneur. Pour la 1ère fois, un concours d’interprétation sera organisé à Marrakech pour les 10-25 ans, accompagné d’une dizaine de concerts dans trois villes du Royaume. De grands artistes français de la scène pop et rock se mobiliseront pour la planète autour de Pierre Rabhi et son projet musical Le chant des colibris. La Nuit électronique et les Nuits du Ramadan investiront des lieux « ouverts » pour se rapprocher du grand public.

Rabat accueillera une exposition-événement, portée par la Fondation Nationale des Musées du Maroc en partenariat avec l’Institut français. Entièrement issue des collections du Centre Pompidou de Paris, cette exposition proposera aux visiteurs de reconsidérer l’histoire de l’art du XXe siècle dans son rapport à l’espace et à l’imaginaire méditerranéens. La Méditerranée et l’art moderne montrera notamment des œuvres de Kandinsky, Georges Braque, Raoul Dufy, Salvador Dali, Joan Miro, Soulages, Yves Klein, Arman. Daniel Buren installera définitivement dans le parc de la Ligue Arabe à Casablanca son œuvre D’une arche aux autres. Daoud Aoulad-Syad présentera ses photographies en noir et blanc inspirées de la culture populaire marocaine.

Le public aura rendez-vous avec « le meilleur du cinéma français ». Une quarantaine de films « récents et en exclusivité » seront projetés tout au long de l’année dans les salles du réseau et dans les cinémas partenaires. En octobre, le Festival du Film Français reviendra pour une deuxième édition, avec les dernières sorties cinématographiques et une riche délégation artistique.

Le Forum des Jeunes Leaders d’Essaouira et la Nuit des philosophes « permettront de prendre du recul sur l’actualité et de penser notre présent».

Un nouveau cycle de conférences avec des professeurs du Collège de France sera consacré, à l’Académie du Royaume, à la question de la modernité, tandis que l’Institut continuera d’inviter des chercheurs en sciences de la vie et de la matière à faire le point sur l’état de nos savoirs.

Il est à noter que, la littérature accompagnera l’ensemble de la Saison, dans toutes les villes où l’Institut est installé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *