22:22 - 11 mai 2017

Quand un journaliste algérien dit « regretter amèrement » d’avoir visité le Maroc (Vidéo)

Barlamane.com

Il est des gens qui regrettent d’avoir visité un pays pour moult raisons: une mésaventure, une agression,  un vole à l’arraché, une escroquerie, une arnaque bref, tout ce qui pourrait vexer un touriste étranger. Mais lorsque il s’agit d’un algérien, de surcroît journaliste, qui exprime, à qui vent l’entendre, ses regrets de s’être rendu au royaume, non pour cause d’une mésaventure, mais plutôt pour avoir constaté de visu le progrès réalisé par ce pays par rapport au sien, l’Algérie, il y a de quoi s’interroger sur le degré de frustration de nos voisins de l’est.

Hicham Abboud, ex-rédacteur en chef de la revue Djeich (tribune de l’Armée nationale populaire, ANP), qui a entre temps changé de camp, n’en revient pas. dans un témoignage lors d’une émission d’une télé opposée au régime des généraux en Algérie, Hicham Abboud s’est presque arraché les cheveux et mordu tous ses doigts d’avoir vu un pays, en l’occurrence le Maroc, devancer le sien « de 20 ans », en réalisant des projets colossaux, citant notamment les autoroutes « dépourvus de nids de poule », le tramway, et bientôt le TVG devant relier Tanger à Casablanca. Il n’en revient pas d’avoir vu une ville comme Casablanca se métamorphoser complètement, tout comme Tanger, Rabat etc.. Tout cela « sans ressources pétrolières et gazières » alors que son pays l’Algérie, avec les 1000 milliards de rente pétrolière, est seulement parvenu  à construite ….une grande mosquée dont les travaux ne sont pas encore achevés.

Pauvre Hicham. Il doit certainement penser à ses compatriotes auxquels leurs dirigeants refusent toujours de les laisser se rendre au Maroc par voie terrestre pour leur éviter qu’ils ne soient, eux aussi choqués, au risque de s’exiler au royaume ou revenir en découdre avec ceux la même qui les arnaquent depuis des décennies. Et ce n’est pas leur premier ministre Abdelmalek Sellal, le plus gros « bourdeur » de la planète qui arrivera à les convaincre, lui qui a récemment appelé les algériens à oublier le tramway qui ne sert, selon lui, qu’à « décorer et défigurer les villes, leur conseillant plutôt de « retourner à l’agriculture ».