Le site d’empreintes de dinosaures d’Agadir Anza, bientôt inscrit sur la liste du patrimoine culturel national

Le ministère de la Culture et de la Communication s’attèle à l’inscription du site d’empreintes de dinosaures situé sur la plage d’Anza à Agadir sur la liste du patrimoine culturel national.

Visant à faire connaître ce site, le valoriser et l’intégrer dans le processus de développement intégré, cette démarche, qui s’inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre de la politique d’Etat dans le domaine de la protection du patrimoine national, le ministère de la Culture et de la Communication – département de la Culture a pris des mesures administratives et de gestion en vue d’inscrire et de classer le site d’empreintes de pas des dinosaures sur la liste du patrimoine culturel national, a indiqué le ministère dans un communiqué, relayé par la MAP.

Découvertes en 2014 sur la plage d’Anza dans la banlieue d’Agadir, ces empreintes, situées dans la zone de contact mer-eau avec la terre, datent, selon les études menées sur le terrain, à 85 millions d’années, a précisé la même source, notant que ce site, qui comporte plus de 300 empreintes et 56 pistes, est le premier en Afrique et le quatrième au niveau mondial à comprendre des empreintes de pas des rares dinosaures à quatre doigts.

L’inscription de ce site fait suite à la réunion d’une commission composée de représentants du ministère de la Culture et de la Communication par le biais de la conservation régionale du patrimoine culturel et de l’inspection des bâtiments historiques, d’un représentant du conseil communal et d’un représentant de l’Association marocaine d’orientation et de recherche scientifique d’Agadir, et de la concertation qu’elle a menée à ce sujet.

Il est à noter qu’afin de renforcer la protection juridique du riche patrimoine archéologique national, le ministère de la Culture et de la Communication a appelé à l’adoption rapide d’une série de procédures administratives légales visant à inscrire ce patrimoine géologique afin de le protéger, de l’intégrer au développement local et d’en faire un point attractif pour le tourisme culturel, a ajouté la même source.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *