L’erreur humaine derrière le crash en 2014 d’un avion d’Air Algérie au Mali

La cause principale du crash, le 24 juillet 2014 au-dessus du Mali de l’avion affrété par Air Algérie réside dans la non-activation par les pilotes, du système d’antigivre des moteurs, ce qui a pu provoquer le décrochage de l’avion, selon le rapport final rendu public ce vendredi 22 avril à Bamako, rapporte le journal Le Parisien.
Les « capteurs de pression des moteurs avaient été obstrués, vraisemblablement par des cristaux de glace » et « les systèmes d’antigivrage » n’ont « pas été activés par l’équipage », a affirmé le ministère malien des Transports, Mamadou Hachim Koumaré, lors d’un point de presse pour présenter le rapport qui confirme les résultats préliminaires.

Le crash McDonnell Douglas MD 83 exploité par la compagnie Swiftair et affrété par Air Algérie avait fait 116 morts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *