Algerie: Violents affrontements dimanche entre des jeunes manifestants et les forces de police à El Esnam,

De violents affrontements ont éclaté, dimanche, en début de soirée , entre des jeunes manifestants et les forces de police algériennes à la ville d’El Esnam (nord du pays à 300 km à l’ouest d’Alger).

Les émeutiers ont attaqué à l’aide de pierres le siège de la sûreté urbaine. Les forces de sécurité ont riposté avec des bombes lacrymogènes. Un manifestant a été arrêté. Il a été roué de coups avant d’être embaqué, selon des témoins, cités par El Watan.

A l’origine de ces affrontements, qui se poursuivaient durant la soirée, l’agression d’un jeune homme, mécanicien de son état qui serait, selon les manifestants, tabassé dans la nuit de vendredi dernier, par des éléments en civil de la brigade mobile de la police judiciaire (BMPJ).

La colère des jeunes a été exacerbée par les déclarations du chef de la sûreté de wilaya qui a affirmé, hier à El watan.com, que « Le jeune a été dans un état d’ivresse et il a agressé un policier sous l’effet de l’alcool ».

« La police devait présenter des excuses officielles, voila un responsable de police accuse la victime et cherche à protéger ses policiers », ont dénoncé des manifestants en colère.

Selon El Watan,  des centaines de jeunes de la commune ont encerclé le siège de la sûreté urbaine pour dénoncer «  les dépassements et les provocations de la police,  devenues récurrents ». Ils ont réclamé des sanctions contre les policiers auteurs de cette agression.

Les manifestants demandent au patron de la police, le général major El Hamel, d’intervenir « afin de mettre un terme aux dépassements de certains policiers ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *