Algérie : Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal condamnés à 15 et 12 ans de prison

Les deux anciens chefs du gouvernement Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal ont été condamnés à quinze et douze ans de prison ferme, c’est l’ex-ministre de l’Industrie Abdeslam Bouchouareb (en fuite) qui a reçu la plus lourde peine, avec vingt ans d’emprisonnement.

Le tribunal de Sidi M’Hamed a rendu son verdict, mardi 10 décembre. En plus des jugements rendus contre Sellal et Ouyahya, les ex-ministres de l’Industrie Mahdjoub Bedda et Youcef Yousfi ont également écopé de dix ans de prison ferme. Ali Haddad, l’ex-patron des patrons, et les hommes d’affaires Ahmed Mazouz, Hassen Arbaoui et Mohamed Baïri, ont été condamnés respectivement à sept, sept, six, et trois ans de détention.

Des sentences de cinq et trois ans d’emprisonnement ont également été prononcées à l’encontre de l’ex-wali de Tipaza, Nouria Zerhouni, et du fils d’Abdelmalek Sellal, Farès. Quant à l’ex-ministre des Travaux publics Abdelghani Zâalane, contre lequel le procureur avait requis dix ans, il a été acquitté.

Portant sur des malversations autour du marché du montage automobile en Algérie, ce vaste procès anti-corruption impliquant de nombreux caciques du régime de l’ex-président Abdelaziz Bouteflika avait débuté mercredi dernier et était très suivi en Algérie. Le verdict intervient dans un contexte particulier, deux jours avant l’élection présidentielle du 12 décembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *