Bilan mondial Covid-19 : 4 715 000 morts dans le monde, la pression hospitalière poursuit sa décrue au Maroc

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 4 715 909 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi à partir de sources officielles jeudi.

Au Maroc, la nouvelle vague de contaminations à la Covid-19 et de décès est au ralenti : au total, 923 924 cas, dont 14 040 décès, ont été comptabilisés depuis le début des dépistages en mars 2020, selon un bilan officiel.

Le taux d’occupation des lits de réanimation réservés aux patients atteints de Covid-19 a diminué aussi. 21,5 millions ont déjà reçu la première dose du vaccin contre la Covid-19 et plus de 17 millions la deuxième dose.

Plus de 230 024 390 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie.  

La grande majorité des malades guérissent, mais une part encore mal évaluée conserve des symptômes pendant des semaines, voire des mois.  

Les chiffres se fondent sur les bilans communiqués quotidiennement par les autorités sanitaires de chaque pays. Ils excluent les révisions réalisées a posteriori par certains organismes statistiques, qui concluent à un nombre bien plus important de morts.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime même, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée à la COVID-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui officiellement recensé.  

Une part importante des cas les moins graves ou asymptomatiques reste aussi non détectée malgré l’intensification du dépistage dans de nombreux pays.

Sur la journée de mercredi, 9802 nouveaux décès et 515 197 nouveaux cas ont été recensés dans le monde.  

Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont les États-Unis avec 2714 nouveaux morts, le Brésil (876) et la Russie (820).  

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 681 185 décès pour 42 543 365 cas recensés, selon le comptage de l’université Johns Hopkins.  

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 592 316 morts et 21 283 567 cas, l’Inde avec 446 050 morts (33 563 421 cas), le Mexique avec 273 391 morts (3 597 168 cas), et la Russie avec 201 445 morts (7 354 995 cas).  

Parmi les pays les plus durement touchés, le Pérou est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 604 décès pour 100 000 habitants, suivi par la Bosnie (316), la Macédoine du Nord (313), la Hongrie (312), le Monténégro (298) et la Bulgarie (291).

L’Amérique latine et les Caraïbes totalisaient jeudi à 6 h 1 478 016 décès pour 44 571 529 cas, l’Europe 1 295 187 décès (66 590 721 cas), l’Asie 829 338 décès (53 202 700 cas), les États-Unis et le Canada 708 686 décès (44 130 365 cas), l’Afrique 207 173 décès (8 198 199 cas), le Moyen-Orient 195 505 décès (13 167 368 cas), et l’Océanie 2004 décès (163 511 cas). 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *