Crash de l’hélicoptère militaire espagnol au large de Dakhla : Madrid compte demander des explications à Rabat

Les autorités espagnoles ont affirmé, samedi, qu’elles allaient demander ‘’des explications’’ à leurs homologues marocaines au sujet de la confusion qui a entouré la disparition de trois militaires espagnols suite au crash de leur hélicoptère, jeudi dernier à 40 miles nautiques (75 km) au sud-ouest de Dakhla.

‘’Nous allons demander des explications au Maroc mais pour le moment, on a besoin de leur coopération dans la recherche des trois disparus’’, ont affirmé de hauts responsables espagnols à la 1ere chaine de télévision espagnole.

Les autorités de Madrid estiment avoir été induites en erreur, à cause d’informations contradictoires, par leurs homologues marocaines qui leur avaient affirmé avoir secouru les trois militaires, un capitaine, un lieutenant et un sergent. Ces derniers se trouvaient à bord de l’hélicoptère qui s’est écrasé dans l’atlantique au large de Dakhla et qui gîserait à présent à 40 m de profondeur.

Madrid avait d’abord annoncé avoir reçu des informations de la part des autorités marocaines selon lesquelles les trois membres de l’équipage avaient été secourus et emmenés par une patrouille militaire vers le port de Dakhla. Il y a eu ensuite une autre version selon laquelle, ces militaires avaient été secourus par un chalutier marocain qui devait les emmener également vers le port de Dakhla. Le ministre espagnol de la défense avait même déclaré s’être entretenu avec homologue marocain Abdellatif Louduiyi qui lui aurait fait part de la disposition de son département à mobiliser les équipes de secours.

Trois jours après la disparition des trois militaires, le mystère demeure entier.

Em attendant, le ministère espagnol de la défense a fai état de la poursuite des recherches, jour et nuit, grâce au déploiement de tout un dispositif tout autour du lieu de l’accident, notamment un bateau spécialisé dans les fouilles sous-marines, ainsi que des robots, en plus des moyens aériens.

Le ministre de la défense espagnol qui suit de près le déroulement des opérations depuis la base aérienne de Gando (Grande Canarie), a déclaré que son gouvernement est en contact permanent avec les autorités marocaines qui ont aussi mobilisé des moyens aériens et navals pour aider à la recherche des trois disparus.

Des patrouilles marocaines sont ainsi déployées en permanence dans les environs pour assurer la sécurité des opérations de sauvetage, avec notamment un avion « Defender » des Forces royales air et un hélicoptère Puma, indiquent les autorités espagnoles qui font état également de fouilles par les marocains de chalutiers de pêche dans la zone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *