Deux personnes interpellées à Béni Mellal pour escroquerie

Deux individus ont été interpellés à Béni Mellal pour escroquerie.

Le Bureau national de lutte contre les crimes économiques et financiers relevant de la Brigade Nationale de la Police Judiciaire (BNPJ) a déféré mardi devant le parquet public à la Cour d’appel de Béni Mellal quatre prévenus âgés entre 21 et 59 ans dont une personne ayant des antécédents judiciaires sur le registre des crimes financiers et escroquerie ainsi que son fils et deux policiers dans les préfectures de Béni Mellal et Casablanca, accusés d’appartenir à une association de malfaiteurs active principalement en escroquerie, vol qualifié, corruption, divulgation du secret professionnel et non-dénonciation d’une personne recherchée et complicité, rapporte mercredi un communiqué de la Direction générale de sûreté nationale (DGSN).

Les premiers éléments de l’enquête révèlent que le principal prévenu a perpétré avec l’assistance de son fils de nombreuses opérations d’escroquerie à travers la constitution d’une société écran, multipliant les méfaits et les victimes en vendant des biens immobiliers fictifs et autres opérations avec des commerçants qui ont subi de grosses pertes se chiffrant à plusieurs millions de dirhams, outre l’utilisation de chèques en bois et de bons commerciaux sans provision, précise-t-on de même source.

Les investigations de la police ont également montré que le principal prévenu est impliqué dans la commission d’un vol qualifié avec effraction dans un local commercial de vente de meubles qui appartenait à son fils avant sa cession à un commerçant, et ce, avec la complicité de trois autres personnes, qui ont toutes été arrêtées et mises en garde à vue avant leur présentation devant le parquet public qui supervise l’enquête, ajoute le communiqué.

La même source évoque aussi l’implication présumée de deux policiers poursuivis pour complicité et non-dénonciation, indiquant qu’il s’agit d’un officier principal à la préfecture de police de Béni Mellal et d’une femme officier de police exerçant dans le service de la documentation et des cartes d’identité nationales dans la préfecture de police de Casablanca, tous les deux poursuivis pour divulgation du secret professionnel pour avoir procédé à des contrôles illégaux d’identité dans la base centrale de données à la DGSN au profit des prévenus et ce, en contrepartie de pots de vin et de sommes d’argent.

Le communiqué fait aussi savoir que les perquisitions effectuées aux domiciles des prévenus ont permis de saisir un grand nombre de carnets de chèques, de cartes bancaires, de mandats portant les noms du principal prévenu et de son fils, outre d’importantes sommes d’argent en devise nationale, fruit de leur activité criminelle.

Les mis en cause ont été placés en garde à vue à la disposition de l’enquête menée par la parquet compétent, alors que trois autres personnes demeurent toujours en garde à vue pour leur complicité présumée dans des affaires de vols qualifiés dans l’attente de l’enquête qui déterminera le degré de leur participation et leur implication dans les activités de cette association de malfaiteurs, conclut le communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *