Droits de l’Homme : une nouvelle résolution du Parlement européen accable l’Algérie

Une nouvelle résolution du Parlement européen sur les violations massives des droits de l’Homme en Algérie vient d’être déposée pour trouver son chemin vers l’adoption en plénière.

Si elle est adoptée, il s’agira de la 3e résolution de l’institution parlementaire européenne dénonçant la dégradation des droits de l’homme dans ce pays et appelant l’Union européenne à prendre des mesures à l’encontre de l’Algérie pour exiger la libération des détenus politiques et garantir le respect des libertés.

Le projet de résolution «s’étonne du silence relatif de l’Union européenne au sujet du mouvement Hirak et des nombreuses mobilisations en faveur d’un renouvèlement de la vie démocratique en Algérie». Il souligne que les participants à ce mouvement sont non-violents, respectueux de la souveraineté de leur pays, et aspirent simplement à une plus forte participation à la vie civique dans leur pays.

Le texte de la résolution note que «les Algériens devraient avoir le droit de vivre et de prospérer dans leur pays et que la politique désastreuse de l’État algérien condamne beaucoup d’entre eux à l’exil».

La résolution demande enfin à l’Union européenne plus d’exigence dans ses rapports avec le gouvernement algérien, notant que la détérioration des libertés en Algérie est à rebours des exigences de l’accord d’association et des recommandations du rapport sur l’état des relations.

Le Parlement européen avait voté en novembre 2019 et en novembre 2020 deux résolutions sur la situation des droits de l’homme en Algérie.

Depuis ces dates, aucune amélioration n’a été constatée en matière de respect des droits de l’homme et des libertés dans ce pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *