El Choubani, un mauvais remake d’Iznogoud ?

Comme à l’accoutumée, les scandales d’El Habib Choubani, président de la région de Daraa-Tafilalet, s’enchaînent continuellement, sans interruption et vont crescendo. Le député péjidiste et président de la région Daraa-Tafilalet veut désormais faire main basse sur les prérogatives du ministère des Affaires étrangères.

Qui ne connaît pas la bande dessinée satirique Iznogoud, qui retrace les péripéties vouées à l’échec d’un vizir qui voulait être calife à la place du calife ? Sauf qu’ici ce vizir est l’ex-ministre Habib El Choubani et président de région qui veut s’attribuer les prérogatives de la diplomatie marocaine.

Suite à la non validation par le ministère de l’Intérieur du projet de déplacement en Chine, en date du 6 septembre, d’El Habib Choubani, à la tête d’une délégation devant prendre part au  »forum sino-arabe » organisé dans la région de Ningxia, les responsables de cette région ont adressé à cet édile, une copie de la convention-cadre de la coopération devant être signée par les deux parties.

Toutefois, cette convention doit au préalable porter mention de sa validation par les autorités compétentes, dont le département de tutelle, soit le ministère de l’Intérieur, et le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération. Mais le député islamiste passe outre cette obligation, aspirant ainsi à se rendre maître des compétences du ministère des affaires étrangères en les saisissant de force.

Soulignons que cette convention est composée de 12 articles portant sur la collaboration entre le Maroc et la Chine dans les domaines industriel, sanitaire, commercial et environnemental.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *