Gardiennage des voitures : les « gilets jaunes » marocains, une préoccupation de la Commission Benmoussa !

En fait, la Commission Benmoussa, du nom de celui qui la préside, a-t-elle inscrit parmi ses préoccupations, qui sont évidemment celles d’une large frange de la population marocaine, la recherche d’une solution aux «gilets jaunes» qui ont investi les rues des grandes  villes marocaines, pour exiger un droit de gardiennage des véhicules en stationnement  dans les rues des grandes villes, parfois en sus des tickets des parcmètres. 

On va me rétorquer que «les gilets jaunes» n’est pas la thématique de la Commission qui penche sur le nouveau modèle de développement. Je pense, malgré tout, que  le dossier des «gilets jaunes» qui préoccupent une large frange des trois millions d’automobilistes marocains devrait inciter les membres de la Commission à rechercher des solutions, afin de libérer les automobilistes des grandes villes marocaines de cette tare psychologique qui est de s’acquitter, contre leur gré parfois, de ces droits de gardiennage. Cette affaire a fait d’ailleurs l’objet d’un article humoristique écrit par un touriste étranger, qui se sentait à chaque fois gêné par ces gilets jaunes, qu’il a assimilé à «un nouveau métier», inexistant sous d’autres cieux.

Nous parions qu’il sera difficile pour les pouvoirs publics de forcer ces gens à évacuer  les rues qu’ils occupent depuis des années, pour certains, comme «un fonds de commerce». Il va falloir utiliser les gros moyens, comme pour les cafés et les restaurants qui empiétaient sur les trottoirs publics, pour déloger «les gilets jaunes» des rues des grandes villes marocaines. Des gilets jaunes qui s’assuraient des revenus quotidiens pour eux et pour leurs familles et qui, du jour au lendemain, se retrouveraient sans ressources. Donc, devrions-nous confirmer ces gilets jaunes dans leurs fonctions et leur attribuer, pour des raisons de sécurité, des badges municipaux et éventuellement étudier les possibilités  de leur implantation, partout, dans le pays, voire même convenir  de la répartition du territoire, entre tous les postulants ? 

Ce sont simplement des hypothèses !

Puisque nous parlons de «gilets jaunes», nous pourrons élargir le débat à la thématique des «voitures M rouge», ou en d’autres termes, le parc auto de l’Etat. Ne me dites surtout pas que ce thème aussi n’intéresserait pas la Commission Benmoussa. 

En chiffre, le parc auto marocain dépasse ceux de la France, de l’Allemagne, des Etats-unis, du Canada et du Japon…Premier ou parmi les premiers au monde ! 152.000 M rouge. Un budget de 200 milliards de centimes l’An ! les deux dernières années. Un leadership que beaucoup de pays, y compris parmi les grandes puissances, devraient nous envier. 38 fois le parc auto officiel du Japon ! 

Une hémorragie dont j’ai déjà dénoncé l’ampleur dans un précédent article sur Barlamane.com. Les responsables marocains, parmi les fonctionnaires, y compris les hauts fonctionnaires, bénéficient de nombreux avantages pour pouvoir se rendre à leurs bureaux à leurs frais ! Mais, commençons les réformes par là, s’il vous plait !

*Journalise et écrivain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *