Hicham Alaoui, paradoxes et prétéritions

On se rappelle cette interview de Hicham Alaoui par France 24 où il annonce, à grand fracas sur le plateau télé, avoir écrit au Roi pour ne plus faire partie de la monarchie marocaine et pour être déchargé de son titre et de son statut de prince. C’était un 24 décembre de l’an 2018.

On aimerait bien croire que Hicham Alaoui abhorre tout ce qui a trait aux titres. On aimerait bien croire également que c’est ce qui a motivé cette sortie médiatique retentissante pour une affaire somme toute privée. S’il ne veut plus être appelé Moulay ou prince eh bien, soit, qu’à cela ne tienne, qu’il le dise et l’exige de son entourage. S’il ne veut plus des privilèges liés à son sang eh bien, soit, qu’il lègue sa fortune aux Marocains, sans oublier, peut-être aussi, les Libanais dont il porte le sang de par sa mère. Pourtant, les faits contredisent ses allégations : tout tourne autour de la monarchie dans ses sorties médiatiques, comme nous l’avons relevé à maintes reprises.

La dernière publication en date, lui qui est prolixe sur twitter, semble être sur le haut de son mur pour un temps encore et ce, depuis le 30 janvier 2020. Cette publication dit en substance, en reprenant à son compte le titre de l’article de presse qu’il partage : «le prince Hicham, cousin du monarque marocain, publie une photo de sa mère, fille de l’ancien Premier ministre libanais, à l’occasion de son doctorat – Opinion d’aujourd’hui».

Il se gargarise de l’opinion du jour d’un journal de la place qui est déjà passée de quelques semaines. L’épinglerait-il au sommet de son mur que l’on ne serait pas étonné. Et pas peu fier de dire encore une fois qu’il est cousin du Roi du Maroc, il y a ajoute l’ascendance de sa mère.

Pour quelqu’un qui se veut désormais un citoyen lambda mais populaire pour son rejet de ce qui a trait au système monarchique à la marocaine, il montre le caractère populiste de toutes ses positions en une seule publication.

Encore une fois, prince, puisque vous tenez bec et ongles à votre titre princier alaouite, pourquoi soutenir que vous voulez vous « libérer » -et ce sont vos mots- de la monarchie et des titres, pour vivre une vie de citoyen normal ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *