Le Maroc se dote d’une première plate-forme de traitement et de réhabilitation des appareils électriques

La zone industrielle de Bouskoura vient de se doter d’une plate-forme nationale de traitement et de réhabilitation des appareils électriques, la première du genre en Afrique et dans le monde arabe.

Avec cette plateforme, inaugurée par la Ministre déléguée chargée de l’Environnement, Hakima El Haite, le Maroc entend se placer à l’avant-garde de la protection de l’environnement..

Cette nouvelle unité est exploitée par le consortium franco-marocain Trédi (filiale du groupe français Séché Environnement) – Maroc Maintenance Environnement.
pcb-171115Dans le cadre de ce partenariat public/privé, plusieurs opérations seront réalisées dans le strict respect des mesures de sécurité et de protection de l’environnement, précise le Ministère. Il s’agit de la réhabilitation des transformateurs en service, dont la contamination par poly-chloro-biphényles (PCB) est comprise entre 50 et 5 000 PPM, en vue de les retourner à leur propriétaire après leur décontamination.

Cette opération s’effectuera par une unité de déchloration à base de potasse opérant en circuit fermé, sans aucun risque sur le personnel et l’environnement, ont souligné les responsables. Sera également réalisé, sur ce site, la décontamination et la valorisation des transformateurs hors service contaminés aux PCB (entre 50 et 5 000 PPM).

Transfert du savoir-faire français

Par ailleurs, il est prévu, au sein de cette plateforme, le démantèlement, au conditionnement et l’exportation des équipements contenant ou contaminés au PCB (supérieur à 5 000 PPM), qu’ils soient en service ou hors service, en vue de leur exportation pour élimination dans le centre spécialisé de Trédi en France, conformément aux dispositions de la réglementation nationale et internationale.

epaves-171115Il y a lieu également de signaler que le groupe français, dans le cadre de ce partenariat, a assuré le transfert de son savoir-faire en matière de décontamination et de réhabilitation d’équipements contaminés au PCB et a apporté sa connaissance technique dans le domaine de la gestion des risques chimiques et des installations classées pour la protection de l’environnement.

Pour rappel, cette unité a été créée dans le cadre du Programme national « Gestion et Elimination Sécurisée des équipements contenant ou contaminés aux Poly-Chloro-Biphényles» lancé avec l’appui financier du Fonds pour l’Environnement Mondial et en collaboration avec l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI) et du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) en qualité d’agences d’exécution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *