Indices PMI : les tensions inflationnistes continuent de se renforcer dans le secteur manufacturier

Le sentiment a continué de s’améliorer dans le secteur manufacturier au niveau mondial, selon William De Vijlder, directeur de la recherche économique du groupe BNP Paribas.

Dans un billet publié sur Ecoweek, l’économiste souligne que les indices PMI sont supérieurs au seuil de 50,0 à l’exception du Mexique. Malgré une amélioration récente, le PMI des services est, globalement, à la traîne, ce secteur étant plus exposé aux restrictions liées à la Covid-19.

En avril, l’indice a fait un bond aux États-Unis, ainsi qu’au Royaume-Uni par rapport au point bas du mois de janvier. Les chiffres se sont progressivement améliorés dans la zone euro. Le PMI indien affiche une résilience étonnante, compte tenu de la croissance exponentielle du nombre de nouveaux cas de contamination, relève la même source.

Le PMI composite mondial est en progression depuis le point bas enregistré en janvier. Les indices américain et britannique se détachent du lot en termes de niveaux et de rythme d’amélioration. L’Espagne a fait un bond en avril. Le PMI composite a également augmenté en Chine, où le repli du mois de mars a été largement corrigé. 

Quant à la composante «emploi» du PMI manufacturier, elle a poursuivi son amélioration, se situant bien au-dessus du seuil de 50 dans la plupart des pays. Les chiffres sont particulièrement robustes dans les pays développés, ce qui est de bon augure pour les statistiques d’emploi dans les prochains mois. La forte hausse de la composante «nouvelles commandes à l’exportation» du PMI manufacturier se poursuit. La progression est particulièrement soutenue dans les pays développés à l’exception de la Grèce.

Les niveaux sont, en revanche, inférieurs dans les pays émergents, même s’ils se situent pour l’essentiel au-dessus de 50. À en juger par l’enquête sur les prix des intrants, les tensions inflationnistes continuent de se renforcer dans le secteur manufacturier comme dans celui des services. Il s’agit d’un phénomène mondial. Comme le montre l’enquête sur les prix à la production dans l’industrie manufacturière, les entreprises s’efforcent de répercuter la hausse de leurs coûts sur les prix de vente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *