Israël intensifie ses raids à Gaza, vive inquiétude internationale

La communauté internationale a manifesté samedi sa vive inquiétude après des bombardements israéliens dans la bande de Gaza ayant détruit les locaux de médias internationaux et tué huit enfants.

Depuis le début lundi de ce nouveau cycle de violences entre Israël et des groupes palestiniens de la bande de Gaza, plus de 150 personnes, dont une majorité de Palestiniens, ont été tuées.

À Gaza, l’immeuble de 13 étages qui abritait notamment les équipes de la chaîne d’information qatarie Al-Jazeera et l’agence de presse américaine Associated Press (AP) a été pulvérisé par plusieurs missiles. L’armée israélienne avait demandé préalablement l’évacuation de l’immeuble.  

La direction d’AP s’est dite «choquée et horrifiée» par la frappe israélienne. «Nous avons évité de justesse de terribles pertes humaines», a dit dans un communiqué le patron de l’agence, Gary Pruitt.  

Le chef du bureau d’Al-Jazeera en Israël et dans les Territoires palestiniens Walid al-Omari a lui estimé qu’Israël avait «décidé non plus de causer des destructions et des morts, mais aussi de faire taire ceux qui le montrent», a-t-il déclaré.  

Le dernier bilan des autorités palestiniennes fait état de 145 morts, parmi lesquels 41 enfants et 1 100 blessés dans les bombardements sur l’enclave palestinienne depuis lundi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *