La 46ème session de l’Académie du Royaume du Maroc en décembre pour explorer “l’Asie, comme horizon de pensée”

L’Académie du Royaume du Maroc tient en mois de décembre courant sa 46ème session, qui se déroulera en trois temps sous le thème : “L’Asie, comme horizon de pensée : expériences de modernisation et de développement à travers trois séquences la Chine, l’Inde et le Japon”.

L’Académie du Royaume du Maroc poursuit son exploration des grandes régions du monde, en vue de créer des passerelles entre les intellectuels des deux bords et favoriser l’échange, le dialogue et les expériences diverses dans la perspective d’une approche pluridisciplinaire. Les conférences qui seront organisées par l’Académie du Royaume du Maroc seront consacrées ce mois-ci au continent asiatique.

A travers cette session, l’Académie va s’intéresser aux forces du changement qui façonnent l’Asie et comprendre les processus qui ont conduit ce continent vers des expériences de modernisation. L’Asie, continent riche par sa diversité et source d’inspiration, regroupe en son sein, un large éventail de systèmes de gouvernance, de mécanismes de développement économique, de traditions, de religions, de ressources, de langues, de cultures et de compositions démographiques.

Par ailleurs, le continent asiatique confirme aujourd’hui sa position d’acteur incontournable de la scène internationale avec trois pays qui ont intégré le top 5 des puissances économiques à savoir la Chine, le Japon et l’Inde. Ces trois géants asiatiques ont atteint le niveau qu’on leur connait et prétendent à aller encore plus loin en basant leur politique sur trois éléments essentiels érigés en priorités nationales à savoir l’éducation et la formation, la recherche scientifique et technique et les nouvelles technologies.

A noter que la réflexion, lors de la session 46ème session de l’Académie du Royaume du Maroc, opérera au niveau de différents secteurs d’activité : les réformes constitutionnelles, les alliances stratégiques, l’élaboration et la mise en œuvre de politiques de développement axées sur l’industrie et le commerce, la définition des priorités dans les domaines de l’éducation, de la santé, de la planification urbaine et de l’environnement, la restructuration de la fonction publique et des agences gouvernementales. Une question transversale interrogera ainsi le rôle des valeurs dites asiatiques dans le processus de modernisation et de gestion des diversités religieuse, culturelle, ethnique et linguistique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *