La cour de cassation de Rabat ordonne la révocation du maire pjdiste de Midelt

Des sources bien informées ont révélé à barlamane.com que la cour de cassation de Rabat a décidé, hier, vendredi 6 août, de rejeter le pourvoi interjeté par Abdelaziz Fadli, membre du Parti Justice et Développement et président de la Commune de Midelt.

La cour de cassation a confirmé hier le jugement du tribunal administratif de Meknès qui démet Abdelaziz Fadli de ses fonctions de président et de membre du Conseil communal de Midelt.

Avec le prononcé de la décision du tribunal, le président démis de ses fonctions et ses adjoints sont ainsi définitivement exclus des prochaines élections pour une période de cinq ans. Sur décision du même tribunal, a également été décidée la révocation de trois des vice-présidents du Conseil communal de Midelt. Il s’agit du premier vice-président, Hassan Abtaoui, membre du PAM, du deuxième vice-président, Akbiri Hour, partisan du RNI, et la cinquième vice-présidente, Samira Zariouch, PAMiste également. Et ce, suite à une plainte déposée contre eux par le représentant du ministère de l’Intérieur dans la province de Midelt.

En effet, le 3 juin dernier, le tribunal administratif  de Meknès avait pris la décision de révoquer  A. Fadli de ses fonctions de président et de membre du conseil communal de Midelt, à la suite du procès intenté contre lui par le ministère de l’Intérieur, représenté par le gouverneur de la région. Et ce, sur la base d’un rapport de l’Inspection générale de l’administration territoriale, révélant des déséquilibres dans le secteur du bâtiment mettant en cause Fadli et ses trois vice-présidents.

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *