La présidence et le bureau exécutif du Parlement andin réaffirment leur soutien à l’intégrité territoriale du Maroc

Le nouveau président du Parlement andin, Víctor Rolando Sousa Huanambal, a réaffirmé, vendredi à Bogotá, le soutien de la présidence et du bureau exécutif du Parlement andin -composés de la Colombie, du Pérou, du Chili, de l’Equateur et la Bolivie à l’intégrité territoriale du Maroc et au plan d’autonomie des provinces du Sud dans le cadre de la souveraineté marocaine.

“Le Maroc peut compter sur nous pour appuyer son intégrité territoriale au sein des forums régionaux et internationaux et dénoncer les mensonges de la propagande des séparatistes”, a déclaré Víctor Rolando Sousa Huanambal, le nouveau président du Parlement andin exprimant l’espoir de pouvoir visiter très prochainement le Royaume afin de s’informer du niveau de développement des provinces sahariennes.

Ces déclarations ont été tenues lors d’une rencontre avec le vice-président de la Chambre des conseillers, Abdelkader Salama, en marge de la cérémonie d’investiture de Víctor Rolando Sousa Huanambal à la tête de l’instance parlementaire régionale, basée dans la capitale colombienne.

Le président a ajouté : “en tant qu’amis du Maroc, nous sommes fiers de l’adhésion du Royaume au Parlement andin où il jouit d’un statut de partenaire avancé”. M. Sousa Huanambal a également passé en revue les grandes lignes de son programme à la tête de cette instance parlementaire composée de la Colombie, du Pérou, du Chili, de l’Equateur et la Bolivie, exprimant par la même occasion la volonté de la communauté andine de promouvoir l’échange d’expériences avec le Maroc notamment en matière de développement durable, de création de micro et petites entreprises (MPE) et de lutte contre la corruption.

Il a également tenu à exprimer son admiration pour les réformes et les chantiers de développement lancés dans différents domaines par le Maroc, sous le leadership du Roi Mohammed VI, saluant la vision du Souverain en matière de coopération Sud-Sud.

Les Parlements marocain et andin avaient signé en juillet 2018 à Rabat un mémorandum d’entente visant à établir des canaux de communication et d’interaction parlementaire, à travers l’échange de visites, d’expertises, d’expériences, d’informations et de documents entre les deux parties. En vertu de ce mémorandum, le Parlement marocain s’est vu octroyer le statut de partenaire avancé auprès de l’instance parlementaire andine qui a pour objectif de coordonner les législations et d’accélérer l’intégration entre les pays de la communauté andine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *