L’administration pénitentiaire désavoue l’épouse de Soulaiman Raissouni

La direction régionale de la Délégation générale à l’Administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) de Casablanca-Settat a démenti, mercredi, les allégations de l’épouse de Soulaiman Raissouni concernant le refus de l’administration de la prison locale Ain Sebaa 1 de le transférer dans un hôpital externe et de charger les détenus partageant sa cellule de l’espionner.

“Le directeur régional et le directeur de l’établissement pénitentiaire, accompagnés d’une équipe médicale, ont rencontré le détenu en question, qui a confirmé qu’il refuse de lui-même d’être transféré dans un hôpital externe et de se laisser prendre ses mensurations vitales”, indique la direction régionale de la DGAPR à Casablanca-Settat dans une mise au point.

Le détenu a également déclaré n’avoir nullement évoqué avec son épouse qu’il serait “espionné” par ses codétenus, selon la même source.

Soucieuse d’éclairer l’opinion publique, la direction régionale tient à rapporter les propres déclarations dudit détenu à ce sujet, conclut la mise au point.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *