Le calendrier vaccinal est attentif aux gens les plus exposés, affirme Tayeb Hamdi

La campagne de vaccination contre la Covid-19 sera lancée aujourd’hui, l’objectif étant de vacciner plus de 80% de la population marocaine pour atteindre l’immunité collective.

Pourra-t-on donc vacciner toute la population? Oui, mais pas tout de suite. 65 millions de vaccins ont déjà été commandés par le Maroc mais devraient arriver au compte-gouttes, d’où l’intérêt de la mise en place d’une politique de vaccination qui définit la liste des personnes à vacciner en priorité.

Contacté par Barlamane.com/fr, Tayeb Hamdi, médecin, vice-président de la Fédération nationale de la santé et chercheur en politiques et systèmes de santé, indique que les populations cibles ont été définies « selon des critères d’inclusion de priorité ». « Il s’agit d’une situation de priorisation », fait-il observer.

« Ces critères dépendent des recommandations internationales médicales, scientifiques et épidémiques. Il s’agit du degré d’exposition au virus et du degré de faire face à une forme grave de la maladie. Les professionnels de santé ainsi que les agents stratégiques ont été choisis au début puisqu’ils exercent des métiers à risque (…) Il faut noter qu’il est important de protéger le corps médical pour assurer la continuité de la campagne de vaccination et des services de soins. Le manque de personnels soignants pourrait aggraver la situation sanitaire », déclare-t-il.

Il rappelle dans ce cadre qu’une étude britannique a été menée pour affiner les profils à risque. Selon cette étude, « les personnes âgées font partie des populations les plus à risque ». Les plus de 80 ans constituent plus de 51% des décès, les plus de 70 ans 79% des disparitions. Toutefois, il note que « l’âge est de très loin le premier élément de risque » en soulignant que « les maladies chroniques multiplient le risque de développer une forme grave de la maladie ».

Il relève qu’en Europe, plusieurs groupes prioritaires qui ont été définis. La campagne s’adresse d’abord au personnel et aux pensionnaires des maisons de repos et de soins. Ensuite, aux soignants des hôpitaux et personnel de santé de première ligne. L’ensemble du personnel des soins de santé suivra. Seront ensuite concernés, les plus de 65 ans, les plus de 45 ans présentant des comorbidités et les personnes dont la fonction économique ou sociale est essentielle… « Partout dans le monde, les priorités ont été définies selon l’arrivage des vaccins (…) Notre ciblage correspond aux critères mondiaux », conclut-il.

A noter que le déploiement de la stratégie nationale de vaccination se fera selon un schéma vaccinal en deux injections. La vaccination, qui cible 25 millions de personnes en premier temps, sera menée de manière progressive. La priorité est accordée aux personnels œuvrant en première ligne, notamment les professionnels de santé, les autorités publiques, les forces de sécurité et le personnel de l’éducation nationale.

Par la suite, la vaccination sera étendue à la population générale selon les tranches d’âge. Cette opération sera effectuée au niveau de tous les établissements de soins de santé primaires (centres de santé). Des mesures seront mises en place pour permettre à la population la vaccination dans de bonnes conditions avec le respect de la qualité de vaccin tout au long de la chaîne d’approvisionnement : de la réception jusqu’à l’administration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *