Le confinement, seul remède efficace contre le coronavirus

Des millions de personnes aux quatre coins du globe attendent avec impatience l’arrivée d’un médicament ou d’un vaccin efficace contre la nouvelle pandémie de Coronavirus. Or à ce jour, aucune initiative et aucun projet en cours pour développer un traitement ne s’avèrent plus prometteurs que le confinement à domicile dans l’espoir d’endiguer la propagation du Covid19.

De la Chine aux États-Unis en passant par la Grande-Bretagne, la France, l’Italie, l’Espagne, la Tunisie, l’Algérie, le Maroc et bien d’autres pays, des centaines de millions de personnes observent les mesures de confinement total ou partiel dans leurs domiciles.

En effet, les autorités dans la plupart des pays ont eu recours à la mise en quarantaine comme la seule solution jusqu’à l’heure actuelle pour prévenir et freiner la propagation rapide de ce nouveau virus qui représente un danger réel pour l’humanité.

Même les individus qui étaient réticents voire inconscients de la gravité de la crise sanitaire sans précédent et des mesures de confinement, ont fini par respecter à la lettre les règles après avoir pris conscience du nombre hallucinant des victimes de covid19 dans le monde en s’inspirant du modèle chinois d’isolement à domicile.

Au Royaume-Uni, le Premier ministre Boris Johnson a plutôt choisi, avec l’arrivée du virus dans le pays, d’adopter la stratégie “immunité collective” grâce à laquelle la propagation d’une maladie contagieuse peut être enrayée si un certain pourcentage des individus est immunisé sans avoir à prendre des mesures collectives de précaution.

Cependant, l’augmentation du nombre de personnes contaminées et la mise en garde par les responsables du système de santé contre ce fléau a incité Londres à reculer pas à pas pour rejoindre petit à petit les pays qui misent sur les mesures collectives de précaution.

Quant aux États-Unis, les dirigeants des États touchés ne se sont pas souciés des tweets ou des réflexions du président Donald Trump et ont décidé d’imposer la quarantaine comme mesure phare pour limiter la propagation de la pandémie.

Comme tout traitement, il est surtout souhaitable d’imposer des mesures de quarantaine en temps opportun, sinon son utilité sera moins efficace comme en témoigne la situation tragique qui prévaut en Iran et en Italie. Sur ce registre, les autorités marocaines qui ont imposé l’état d’urgence sanitaire et le confinement volontaire à un moment où le pays était encore à la première phase de propagation du virus, espèrent qu’une telle démarche proactive permettra de limiter toute recrudescence de l’épidémie et de pouvoir maintenir la situation sous contrôle.

La fin de la semaine dernière a été marquée par des indicateurs plus rassurants sur le respect des dispositions de l’urgence sanitaire au Maroc, notamment dans des villes connues par leur densité démographique comme Salé après l’entrée en vigueur de l’état d’urgence sanitaire. Le nombre de piétons et de voitures dans les rues a considérablement diminué, tandis que les foules qui remplissaient les magasins dans de nombreux quartiers ont disparu, en plus du respect de la ligne de sécurité entre ceux qui sont dans l’obligation de se trouver au même endroit, que ce soit pour faire des courses ou acheter un médicament dans les pharmacies.

Bien que les médecins affirment que les masques médicaux ne sont pas nécessaires pour les personnes non contaminées, le nombre des individus qui les portent notamment dans les rues, les milieux du travail ou dans les espaces commerciaux a tendance à augmenter.

Puisqu’il n’y a pas de traitement indiqué contre la pandémie de Coronavirus jusqu’à présent, la seule solution disponible reste l’engagement de tous à rester à la maison et à arrêter la propagation du virus ou au moins limiter son étendue géographique sachant que toute violation des règles de confinement sanitaire pourrait empirer la situation.

Et dès lors qu’il s’agit d’une pandémie mondiale, l’autre antidote fiable à recommander dans les circonstances actuelles s’avère être la solidarité entre les composantes de chaque pays, sans oublier que l’action la plus urgente de solidarité à l’heure actuelle n’est autre que le respect total des mesures de l’état d’urgence sanitaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *