Le Hirak Algérien s’envole pour la planète Mars

Le Hirak semble perdurer au Soudan. Les militaires soudanais s’obstinent à vouloir conserver le pouvoir, qu’ils ne veulent pas partager avec les civils, pour une période transitoire, jusqu’aux élections générales dans le pays.


La différence avec l’Algérie est que dans ce pays, voisin du Maroc, les choses semblent aller plus vite. 


Grâce à un chercheur algérien à la NASA, le Hirak algérien semble avoir rempli sa mission  sur terre et va s’envoler  pour la planète Mars en 2020 à bord d’un prochain satellite américain. 
Déjà, en 1992, les éditorialistes algériens de renom redoutaient la contagion du Maroc par la démocratie « à outrance » algérienne. 


Aujourd’hui,  l’Algérie vient de faire  un nouveau saut démocratique, cette fois-ci,  «dans l’espace ».


L’ancien ministre des affaires étrangères déchu, Ramtane Laamamra, rappelé à la rescousse par le clan Bouteflika, pour presque deux semaines, avant d’être congédié par le même clan, affirmait en Suisse, où il était allé défendre le dossier du Polisario, alors que son pays était plongé dans la crise, que l’Algérie va mettre en place une démocratie semblable à celle des Etats-unis et des grandes démocraties en Europe. Il n’a toutefois pas indiqué à quelle vitesse cette mutation va être opérée ! 


Maintenant, nous avons compris. Ce saut sera accompli avec la NASA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *