Le Maroc engagé à mobiliser son appui aux efforts de l’Afrique

Le Maroc a mis en exergue devant l’Union africaine le rôle de la diaspora africaine dans le processus de développement en Afrique à travers les transferts de fonds et du savoir-faire.

L’Ambassadeur Représentant Permanent du Royaume auprès de l’Union africaine et de la CEA-ONU, Mohamed Arrouchi, qui intervenait lors de la 41e session du Comité des Représentants Permanents de l’UA (COREP) qui poursuivait mercredi ses travaux par visioconférence, en prélude au prochain Sommet de l’UA (6 et 7 février), a souligné l’importance des transferts de fonds et du savoir-faire de la diaspora africaine dans le processus de développement socio-économique et culturel du continent africain.

Le diplomate marocain qui s’exprimait lors de l’examen de la Note Conceptuelle sur «la Décennie des Racines et des Diasporas Africaines», s’est félicité du « Cadre de Lomé », une initiative visant à rassembler et fédérer la diaspora africaine en vue d’apporter son soutien aux projets, événements et stratégies africaines dans le processus de développement en Afrique.

La délégation marocaine a appelé les Etats membres à œuvrer de concert dans le cadre de cette initiative afin de renforcer les canaux officiels des envois de fonds des diasporas africaines et les encourager sachant qu’ils demeurent une source de développement importante tant au niveau socio-économique que culturel en Afrique.

Le diplomate marocain a également rappelé que les envois de fonds des diasporas africaines ont avoisiné les 50 milliards de dollars US en 2018, d’où l’importance et la nécessité de renforcer les canaux officiels, qui demeurent une source de revenues importante pour les pays africains.

Ainsi, M. Arrouchi a soumis à l’appréciation du Comité des Représentants Permanents, la proposition d’organiser un congrès annuel des diasporas africaines afin de leur offrir une opportunité idoine et un cadre adéquat pour consolider le réseautage au sein de la diaspora africaine, renforcer leurs échanges et connectivités et assurer leurs contributions pleines et effectives sur toutes thématiques ayant trait au processus de développement du continent africain.

Sur un autre point, le Représentant permanent du Royaume a mis en exergue l’importance vitale de la sécurité alimentaire et du thème du «renforcement de la résilience en matière de nutrition à travers le continent africain», qui a été proposée lors de cette session par la délégation de Côte d’Ivoire comme thématique de l’UA pour l’année 2022.

Le diplomate marocain a rappelé que le continent africain compte des dizaines de millions de personnes souffrant de la malnutrition. Cela dit, il est aussi une responsabilité majeure qui incombe aux pays africains afin de rassembler leurs efforts pour concrétiser leurs engagements respectifs vis-à-vis des populations souffrant de la malnutrition en Afrique, a-t-il relevé.

La délégation marocaine a mis l’accent sur le rôle des collectivités locales dans la mise en œuvre des objectifs du Plan d’Action prévu dans le cadre du thème de l’année 2022 de l’UA, soulignant que le Maroc restera, comme il était toujours, engagé à mobiliser l’appui aux efforts de l’Afrique dans le cadre de la solidarité agissante avec les pays frères africains.

A cet égard, la délégation marocaine a mis l’accent sur la nécessité d’inscrire les engagements des pays africains, à l’égard de cette thématique, dans le cadre de la coopération sud-sud et triangulaire.

Le COREP avait entamé mercredi dernier sa session ordinaire en prélude à la 38e session ordinaire du Conseil exécutif de l’UA (ministres des Affaires étrangères) et de la 34eme session ordinaire du Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union placé cette année sous le thème : «Arts, Culture et Patrimoine: des leviers pour construire l’Afrique que nous voulons».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *