Le Maroc face au coronavirus : 71 nouveaux cas en 24h, 534 au total

534 cas d’infection ont été détectés au Maroc depuis le début de l’épidémie qui a fait aujourd’hui 7 nouveaux morts, selon un bilan établi par le ministère de la Santé, aujourd’hui, à 18h. Il s’agit de résultats provisoires. Le bilan va être actualisé au cours de cette soirée et sera publié sur le site du ministère http://www.covidmaroc.ma/.

Depuis le comptage réalisé la veille à 18h00, 71 nouveaux cas, une nouvelle guérison et 7 décès ont été recensés dans au Maroc, ce qui porte le bilan à 359 personnes testées positives au covid-19. Malgré la déclaration de l’Etat d’urgence sanitaire et la mise en place de mesures de confinement plus ou moins rigoureuses, le bilan du coronavirus continue de grimper.

L’un des principaux foyers épidémiques de covid-19 au Maroc reste la région Casablanca-Settat avec 159 cas, suivie par la région Rabat-Salé-Kenitra, Fès-meknès et Marrakech-Safi.

Le ministère de la Santé a annoncé que la hausse des cas était prévisible au stade 2 de l’épidémie. Ce stade a vu l’apparition de foyers épidémiques sur le territoire national, notamment à cause de fêtes en groupes, de funérailles ou encore de voyages organisés. Par exemple, 47 contaminations ont été recensées parmi les participants à un voyage organisé à destination d’un pays arabe. Et 45 contaminations ont été recensées parmi les invités d’une grande fête à Casablanca.

7 nouvaux décès ont été recensés, portant ainsi le nombre total de décès liés au coronavirus à 33. Le ministère de la Santé explique que malgré un taux de mortalité élevé au Maroc (6,2%), le pays reste transparent sur ses chiffres. Il explique que 82% des personnes décédées présentaient des facteurs de co-morbidité comme l’asthme, le diabète, l’hypertension et l’âge. 85% des personnes décédées étaient dans un cas très critiques lors de leur prise en charge. La moyenne d’âge des décès est 66 ans.

Le ministère explique également qu’au stade 2, la politique de dépistage menée par les autorités sanitaires a deux buts : découvrir les cas d’infection le plus tôt possible, et de contenir le virus

Des millions d’habitants sont désormais contraints de rester chez eux pour tenter d’endiguer la pandémie, et le Maroc a décidé la fermeture de tous les commerces non essentiels, ainsi que des lieux publics comme théâtres, cafés, restaurants, bibliothèques ou salles de sport. L’état d’urgence sanitaire, décrété le 20 mars, durera un mois.

Le pays a décidé de recourir à la chloroquine, un antipaludique bon marché, pour traiter les patients affectés par le nouveau coronavirus. Une circulaire du ministère marocain de la santé a été adressée dans ce sens, lundi, aux centres hospitaliers et aux directeurs régionaux de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *