Le Sud du Maroc parmi les régions menacées par une invasion acridienne (FAO) à cause de l’impact d’el Nino

Le sud du Maroc figure parmi les régions menacées par une invasion acridienne en raison des pluies torrentielles tombées dans cette zone, avertit l’organisation des nations-Unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO).

‘’La FAO suit de près la situation dans le nord-ouest de l’Afrique, où des pluies exceptionnellement fortes sont tombées fin octobre sur une vaste zone du nord de la Mauritanie, sur les zones adjacentes du Sahara, au sud du Maroc, à l’ouest de l’Algérie et au sud-ouest de la Libye’’, souligne un communiqué de la FAO rendu public mercredi.

Les pluies inhabituellement fortes et généralisées qui sont tombées récemment dans cette partie de l’Afrique, et également dans la Corne de l’Afrique et au Yémen, en raison de l’impact d’El Nino, pourraient favoriser la reproduction des criquets pèlerins.  La FAO appelle ainsi à une surveillance étroite au cours des six prochains mois pour empêcher les insectes de former des essaims destructeurs.

Selon Keith Cressman, chargé des prévisions acridiennes au sein de la FAO, «les effets d’une invasion de criquet pèlerin peuvent être dévastateurs pour les cultures et les pâturages et menacer ainsi la sécurité alimentaire et les moyens d’existence en milieu rural».

Après avoir pris leur envol, les essaims formés de dizaines de millions de criquets peuvent parcourir jusqu’à 150 km par jour. Un très petit essaim mange en une seule journée la même quantité de nourriture qu’environ 35 000 personnes, explique-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *