Les restes du plus ancien stégosaure ont été découverts au Maroc

Des chercheurs du Musée de l’histoire naturelle de Londres, en collaboration avec des collègues marocains, ont découvert dans les montagnes du Moyen Atlas une nouvelle espèce de dinosaure stegosaurien. Il s’agit du plus ancien stégosaure défini jamais trouvé, indique le Musée dans un communiqué.

Les restes du plus ancien stégosaure, un genre éteint de grands dinosaures herbivores à dos cuirassé par des plaques osseuses, baptisé « Adratiklit boulahfa » ont été découverts dans les montagnes du Maroc par des chercheurs du Musée de l’histoire naturelle de Londres en collaboration avec des chercheurs marocains.

Selon ce musée, cette espèce de stégosaure devrait avoir environ 168 millions d’années. « Il ne reste plus que quelques poignées de vertèbres et un os du bras, mais ceux-ci suffisaient à une équipe de paléontologues pour identifier en toute confiance non seulement une nouvelle espèce, mais également un nouveau genre », a précisé l’équipe des chercheurs dans le communiqué.

« La plupart des stégosaures connus datent de la fin de la période jurassique, ce qui en fait le plus ancien stégosaure définitif décrit et contribue à améliorer notre compréhension de l’évolution de ce groupe de dinosaures », a signalé Susannah Maidment, experte en dinosaures du Musée, qui a dirigé cette étude en collaboration avec des chercheurs marocains.

A noter que ce stégosaure s’appelle « Adratiklit boulahfa », un nom qui vient des mots berbères « Adras », qui signifie montagne, et « Tiklit », qui signifie lézard. Quant au nom de l’espèce « Boulahfa », il fait référence au lieu où le stégosaure a été trouvé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *