«L’extrêmise» Tachfine Belkziz condamné à 16 mois de prison ferme pour viol et violence

Barlamane.com a appris que Tachfine Belkziz, qui se définit comme républicain extrémiste, a été condamné à 16 mois de prison pour, entre autres, viol de son épouse, par un tribunal italien de première instance.

Tachfine Belkziz, a été condamné, mardi 11 mai, par le tribunal de première instance de Savone (nord-ouest de l’Italie) à 16 mois de prison ferme dans le cadre du procès qui a été intenté contre lui par son épouse, Mounia Fahim, pour violence conjugale, viol, séquestration (cinq plaintes).

En première instance, Tachfine Belkziz, a été reconnu coupable de l’ensemble de ces faits. La cour a estimé les preuves suffisantes pour condamner l’homme totalement. A l’énoncé du verdict, les parties civiles, présentes sur le banc de la salle d’audience, étaient soulagées.

Le tribunal a jugé en outre que l’état mental de l’intéressé est instable et a ordonné qu’il soit soumis à une expertise médicale. L’intéressé comparaîtra aussi en juin 2021 pour une autre plainte déposée également par son épouse, Mounia Fahim, et son ancien patron pour agression physique et destructions de biens privés, après avoir vandalisé le restaurant où travaille sa conjointe, selon les sources de barlamane.com.

Les marocains se souviennent encore de cet enregistrement vidéo dans lequel Tachfine Belkziz, aujourd’hui qualifié par la justice italienne d’instable nécessitant une expertise médicale, avait déchiré son passeport marocain et celui de sa petite famille pour, disait-il, couper tout lien avec son pays d’origine, le Maroc. Exactement comme l’avait fait le boxeur Zakaria Moumni. Les deux hommes partagent, d’ailleurs, un autre point commun peu glorieux: ils cognent leurs épouses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *