Migrants: un responsable de l’ONU juge illégales les expulsions et condamne les restrictions aux frontières

Les expulsions collectives de migrants prévues dans le projet d’accord entre Ankara et l’UE, sont « illégales » du point de vue du Haut-commissaire de l’ONU aux droits de l’homme.

Zeid Ra’ad Al Hussein, qui s’exprimait devant le Conseil des droits de l’homme des Nations unies à Genève, s’est dit très préoccupé par les éventuelles « expulsions collectives et arbitraires » de réfugiés syriens vers la Turquie. De même, rapporte l’AFP, il juge que « les restrictions aux frontières violent le droit international et européen », précisant que l’approche de l’Autriche, de la Slovénie, de la Croatie, de la Serbie et de la Macédoine est « lamentable ».

Il a également critiqué les mesures prises à l’encontre des migrants en République tchèque, en Hongrie, en Slovaquie et en Pologne, et dénoncé la montée « du racisme, de l’intolérance et de la xénophobie en Europe ». A l’inverse, le haut responsable de l’ONU a loué les « efforts » de la Grèce pour éviter que les migrants soient détenus ou refoulés et il a salué la politique de l’Allemagne qui a accueilli prés d’un million de migrants en 2015.

Les ministres de l’Intérieur de l’UE sont réunis jusqu’à demain soir à Bruxelles pour discuter du plan UE-Turquie et le prochain sommet des 28 est prévu les 17 et 18 mars. Le projet d’accord, très critiqué par ailleurs par les eurodéputés à Strasbourg prévoit que, pour chaque Syrien réadmis par la Turquie au départ des îles grecques, les Européens s’engageraient à «réinstaller» un autre Syrien depuis la Turquie dans l’UE.

Selon les derniers chiffres du Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR), sur les 132.000 personnes qui, depuis janvier, sont arrivées en Europe via la Grèce, 48% d’entre eux sont Syriens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *