Niger : Neuf gardes nationaux et deux gendarmes tués dans une attaque armée

Une attaque à main armée dans la région de Tillabéry, à l’ouest du Niger, a fait onze morts dont neuf gardes nationaux et deux gendarmes du Niger tués et plusieurs autres blessés, selon un nouveau bilan fourni par l’Agence nigérienne de presse (ANP).

Un précédent bilan de cette attaque, qui s’est produite mercredi aux environs de 16 heures sur la route latéritique Bankilaré-Tera, à 18 km au sud de Bankilaré, alors que le préfet et son convoi revenaient de Téra, faisait état de six morts et trois blessés.

L’attaque a été menée par des individus non identifiés armés de fusils et de lance-roquettes. Ils avaient intercepté le convoi à bord de plusieurs motos.

Le Préfet et son garde-corps sont sortis sains et saufs, précise la même source, notant que des poursuites ont été engagées pour chercher et traduire devant la justice les auteurs de cette attaque qui a également occasionné des dégâts matériels, notamment la destruction de deux véhicules militaires.

La région de Tillabéry, rappelle-t-on, fait l’objet depuis plusieurs années d’attaques terroristes meurtrières ayant conduit le gouvernement à proclamer l’état d’urgence dans la région.

Dans la nuit de dimanche à lundi, trois policiers nigériens ont été tués et plusieurs blessés dans une attaque contre le poste de contrôle frontalier de Petelkole, à 10 km de la frontière avec le Burkina.

Ces attaques surviennent après une visite du président nigérien Mohamed Bazoum au Burkina Faso où il y a évoqué avec son homologue burkinabè Roch Marc Christian Kaboré la situation sécuritaire dans le Sahel et la lutte contre le terrorisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *