Oujda : première exposition individuelle de l’artiste peintre Fatiha Rabhi

Le Théâtre Mohammed VI d’Oujda accueille, du 22 au 26 juin courant, la première exposition individuelle de l’artiste peintre Fatiha Rabhi, intitulée «Nature fragile, néanmoins…».

Installée à Casablanca, Fatiha Rabhi est revenue à sa ville natale pour cette première exposition individuelle où elle aborde plusieurs thématiques et emploie diverses techniques, tournant autour de deux thèmes axiaux, la femme et la nature.

Dans une déclaration à la chaîne d’information M24, Mme Rabhi a estimé que ces deux thématiques ont deux points communs : elles sont fortes et fragiles en même temps. Mais surtout elles sont symbole de générosité, donnant son sens à l’existence.

«On leur doit beaucoup de respect, beaucoup d’admiration, beaucoup d’attention. C’est un sujet précieux», a-t-elle dit.

Sur les tableaux de Fatiha Rabhi, la femme est tour à tour jeune, mère, artiste, travailleuse, danseuse, rêveuse. La nature y est aussi peinte dans tous ses états, tantôt calme, tantôt tumultueuse. L’artiste semble attentive aux mille et une variations de son sujet, et s’emploie à le faire vivre en choisissant avec soin les couleurs et les mouvements, sans oublier les calligraphies qui ornes certaines œuvres.

Chaque tableau est accompagné d’une citation, écrite par Rabhi elle-même ou inspirée d’écrivains et penseurs. Ces citations sont à l’origine même de ces œuvres, elles guident et entrent en dialogue avec le travail pictural et ouvrent la voie à une réflexion approfondie sur les thématiques abordées, explique l’artiste.

Les techniques utilisées sont diverses : peinture à l’huile, acrylique, des tableaux en relief, en résine, en pouring.

«Je me cherche encore, en essayant de trouver ma voie», dit Mme Rabhi, pour qui l’art est une thérapie, qui soigne et fait avancer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *