Pyramides d’Egypte: Leur mystère bientôt percé

La radiographie par muons vient d’être testée avec succès sur les pyramides et ce n’est plus qu’une question de semaines avant que Khéops ne dévoile ses entrailles.

En début d’année, les chercheurs sont passés à la phase 2, laquelle consiste à tester l’utilisation d’une autre technologie basée sur les muons des électons « lourds »  pour confirmer, ou non, l’existence de cavités. Les résultats sont tombés mardi : ça marche à merveille.

 

url

L’expérimentation menée sur la pyramide rhomboïdale de Snefrou a permis de visualiser sa structure interne. Les images obtenues montrent en effet la deuxième chambre de la pyramide, qui se trouve à une vingtaine de mètres au-dessus de la chambre basse, où étaient placés les détecteurs de muons.

Mehdi Tayoubi, président de HIP (Heritage innovation preservation) et co-initiateur et coordonnateur de la mission Scan Pyramids explique à ce sujet : ‘’ On va pouvoir maintenant passer à la phase pratique, en installant ces pièges à muons dans les autres pyramides de l’ancien empire’’.

 

3716882lpw-3716924-article-pyramides-hip-san-pyramids-jpg_3516969_660x281

Comme des rayons X traversant notre corps permettent de visualiser notre squelette, les muons pourront repérer les chambres et les couloirs cachés d’une pyramide. Ce procédé est déjà utilisé pour « radiographier » les volcans. Seulement, il est long, car il nécessite une exposition de quarante jours et un gros travail d’analyse informatique.

À noter que les télescopes muoniques ont été expédiés au Caire sous le contrôle de Sébastien Procureur, un de leurs co-inventeurs. Ils devraient entrer en action dans quelques semaines. Toutes les pyramides y passeront.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *