Quand Mohamed Hajib multiplie les démarches pour se dédouaner de son passif terroriste

Mohamed Hajib, fervent intégriste islamiste condamné pour des faits de terrorisme, ne cesse de nier son passif terroriste.

Mohamed Hajib est parti en Afghanistan en 2019 pour rejoindre les rangs d’Al-Qaïda. Il a appris à manier les armes dans les camps d’entraînement de cette organisation terroriste islamiste au Pakistan. Il avait une fausse carte d’identité pakistanaise, indique une vidéo qui circule dernièrement sur les réseaux sociaux.

Celui qui diffuse sur sa chaîne YouTube des contenus appelant à la haine et à la violence «était sur le point de rejoindre un groupe composé de terroristes Azerbaïdjanais qui ont été tués lors d’une opération militaire américaine (…) Il a été arrêté à la frontière pakistano-afghane avec de faux papiers d’identité pour des soupçons de terrorisme», souligne la même source.

Six mois plus tard, il a été expulsé par les autorités pakistanaises vers l’Allemagne. A son retour, il avait été expulsé par la police allemande vers le Maroc. Impliqué dans des affaires de terrorisme, il a été interpellé à l’aéroport Mohammed V puis jugé et condamné à dix ans de prison. Sa peine a été réduite en appel à 5 ans de prison. Il a été libéré en février 2017.

«Tous les habitants de Tifelt et Khmissat sont au courant de son passif terroriste», relève la même source ajoutant que «Mohamed Hajib a semé la zizanie en prison après son incarcération pour des infractions ayant trait au terrorisme». «Une fois libéré, il est reparti en Allemagne et a commencé à proférer des accusations mensongères soutenant qu’il a été battu et roué de coups de pied par les gardiens de la prison de Toulal à Meknès, alors qu’en réalité, il a utilisé le siwak pour laisser des traces sur son dos pour crédibiliser ses mensonges.»

Rappelons que Mohamed Hajib a quitté la ville de Tiflet, où il résidait avec sa famille, pour l’Allemagne, où il a obtenu la nationalité. Connu pour avoir été proche de la mouvance salafiste, il a déménagé au Pakistan, où il a été arrêté à Islamabad au cours de l’été 2009 pour des soupçons de terrorisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *