Quel intérêt à exacerber les peurs autour de l’islam de France ?

Encore un projet de loi pour contrôler l’islam de France. Un amendement de la loi 1905 sur la laïcité sera déposé au Parlement début 2019 dans le but de contrôler l’islam de France et de mieux encadrer son financement tout en limitant l’influence étrangère sur les mosquées et en luttant contre les imams radicaux, nous dit-on, au ministère français de l’Intérieur.
Encore un acharnement de plus de certains hommes politiques français contre l’islam, appuyés par certains médias qui consacrent chaque jour en couverture des dizaines de titres enrichis de photos d’hommes barbus, de jeunes cagoulés ou de femmes recouvertes de tissus noirs, comme pour ne présenter que l’image noire et violente de l’islam.
Certains de ces médias et hommes politiques ont tout intérêt à exacerber les peurs autour de l’islam. Les premiers afin d’accroître leur audience, dans un contexte de crise économique qui frappe de plein fouet le secteur des médias en France. Les seconds pour gagner des électeurs en surfant sur les angoisses et e semant le trouble sur des sujets très sensibles, tels les rues bloquées pour la prière, le financement des mosquées par les pays étrangers, les prêches anti occidentaux par les imams..
Les islamistes, largement minoritaires parmi les cinq millions de musulmans de France, sont les seuls extrémistes à bénéficier d’une large couverture, tandis que les actes d’agressions racistes ciblant les musulmans ne sont que très rarement mentionnés dans les pages intérieures mais jamais en Une.
Il ne s’agit pas néanmoins de nier l’existence d’un islam radical implanté dans certaines banlieues françaises, ni même de fermer les yeux sur les actes sordides et abjects des fanatiques. Il s’agit simplement de dénoncer cet amalgame insupportable, largement véhiculé, qui tend à confondre islam et islamisme. Amalgame qui prend même parfois une double forme, insécurité -islam. Les deux dans le même sac.
Les médias ont une immense responsabilité dans la propagation de tous ces stéréotypes. Ils préfèrent malheureusement surmédiatiser certains actes isolés et présenter l’islam de manière caricaturale, mieux que de parler de ces Français de confession musulmane, pourtant majoritaires, qui travaillent, qui paient leurs impôts, qui étudient, qui vivent leur foi pacifiquement. Ces Français qui ne sont pas simplement des musulmans mais aussi des citoyens, des étudiants, des chefs d’entreprise, des universitaires, des fonctionnaires dans l’armée, la police et la gendarmerie..
Les hommes politiques ne sont pas en reste. Peu à l’aise pour résoudre les problèmes du chômage ou du pouvoir d’achat, certains privilégient d’autres thématiques plus commodes : le voile, le hallal ou encore la laïcité qui n’est pas, doivent-ils savoir, l’interdiction des religions dans l’espace public, mais la neutralité de l’Etat et de ses représentants à l’égard des confessions religieuses.
Trop souvent, les médias et le discours politique montre l’islam comme une menace en alimentant les fantasmes d’une perte d’identité culturelle et en plaçant les musulmans de France dans une remise en cause permanente de leur légitimité.
Confrontés à cet harcèlement médiatique permanent qui favorise le discours raciste et la stigmatisation de l’islam, les musulmans de France s’interrogent aujourd’hui sur le rôle du Conseil français du culte musulman (CFCM) à diffuser une image apaisée de l’islam et à promouvoir un islam intégré dans son paysage culturel français, fier de ses racines méditerranéennes, africaines et maghrébines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *