Secteur halieutique : la stratégie 2020-2030 dans le pipe

Le département de la pêche maritime s’apprête à élaborer une vision complète sur les orientations de la stratégie du secteur des pêches maritimes pour la période 2020-2030. Cette nouvelle stratégie sera déclinée en projets et actions à mettre en oeuvre.

Le département de la Pêche maritime compte faire appel aux services d’un accompagnateur externe qui sera chargé de réaliser une étude pour élaborer les choix stratégiques, du secteur halieutique, qui devront par la suite caractériser la période allant de 2020 à 2030. Ainsi, à la veille de l’échéance de la stratégie Halieutis 2020, le ministère de tutelle souhaite se faire accompagner pour consolider les acquis et les réalisations du plan Halieutis et ouvrir la voie à de nouvelles orientations stratégiques.

Ces nouvelles orientations stratégiques du plan Halieutis devront se baser sur une approche filière pour définir l’ensemble des axes stratégiques et les plans d’action associés afin d’aborder de manière plus précise les problématiques spécifiques à chacune des filières. La mise en oeuvre du plan Halieutis a permis d’insuffler une nouvelle dynamique au secteur halieutique. Les chantiers lancés par le département de la Pêche maritime ont eu un impact visible en matière de gestion des ressources, de réalisation d’infrastructures de débarquement et de commercialisation, de promotion et de valorisation de la ressource et du contrôle.

Dans le cadre de ce plan, des plans d’aménagement des pêcheries ont été mis en place et des navires de pêche ont été équipés en balises de géolocalisation par satellite (VMS). Le réseau de commercialisation du poisson a été renforcé à travers la réalisation de 10 halles de nouvelle génération dans les ports et de 10 marchés de gros de poisson.

Pour rappel, le plan Halieutis a été lancé le 29 septembre 2009. Il repose sur trois axes stratégiques, à savoir la durabilité afin d’assurer la pérennité du secteur  pour les générations futures, la performance pour gérer de manière efficiente les équipements et les infrastructures de débarquement, et mettre en place un mécanisme de contrôle de la qualité, afin de garantir aux consommateurs, l’accès à des produits avec un haut niveau de sécurité sur les plans de l’hygiène et de la santé et la compétitivité. Ce dernier axe vise à proposer  des produits bien valorisés et compétitifs, en facilitant l’accès des industriels aux matières premières et en misant sur les marchés les plus porteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *