Soudan : Khartoum attribue la tentative de coup d’État à des partisans du régime déchu

Une tentative de coup d’État au Soudan impliquant des responsables militaires et des civils liés au régime de l’ex-autocrate Omar el-Béchir, chassé du pouvoir il y a deux ans, a «échoué» mardi 21 septembre, a annoncé Khartoum.

«Une tentative de coup d’État manqué, menée par un groupe d’officiers des forces armées et de civils issus de l’ancien régime (…), a été maîtrisée à l’aube (mardi)», a déclaré à la télévision d’État le ministre de l’Information, Hamza Baloul.

Cette tentative de coup d’État n’est pas la première à viser le gouvernement de transition soudanais formé après l’éviction en avril 2019 d’Omar el-Béchir, renversé après 30 ans de règne sans partage. Le Soudan a connu plusieurs coups d’État au XXe siècle, dont le dernier en date — un coup d’État militaire avec le soutien des islamistes — a porté M. Béchir au pouvoir en 1989. Emprisonné à Khartoum depuis sa destitution, ce dernier est actuellement jugé pour sa participation à ce même coup.

Mardi, les autorités ont arrêté «les chefs du complot manqué» et la situation est désormais «sous contrôle», a ajouté le ministre de l’Information. «Il y a eu une tentative de coup d’État manquée, le peuple doit y faire face», avaient rapporté les médias d’État plus tôt mardi matin, la télévision diffusant des vidéoclips de chansons patriotiques en boucle. Des officiels avaient pour leur part fait état d’une tentative de la part des auteurs du «complot» de prendre le contrôle du bâtiment des médias d’État, tandis qu’un haut responsable de l’armée indiquait que des officiers impliqués dans le putsch manqué avaient été «immédiatement suspendus».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *