Témara : un quinquagénaire devant le tribunal pour falsification de documents et escroquerie

La brigade de la police judiciaire du district provincial de sûreté de Témara a déféré, lundi, devant le parquet compétent, un individu âgé de 53 ans pour son implication présumée dans la falsification de documents officiels, l’escroquerie et l’usurpation d’identité.

Les services de la sûreté nationale, en coordination avec la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), ont interpellé le suspect aux multiples antécédents pour escroquerie après avoir utilisé un document d’identité et un passeport falsifiés pour louer deux appartements, indique un communiqué la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). L’enquête menée par les services de sûreté a révélé que le document d’identité appartenait à une personne condamnée dans une affaire pénale et que le passeport a été acquis auprès d’un individu impliqué dans une affaire de vol par enlèvement.

L’utilisation de ces documents d’identité falsifiés avait pour but d’échapper à la poursuite sécuritaire. Et ce, car l’homme faisait l’objet de trois avis de recherche de la part des services de la sûreté nationale et de la Gendarmerie Royale de Tétouan, dans des affaires liées à l’organisation de l’immigration illégale et à l’escroquerie.

Les investigations ont également révélé que le suspect est aussi impliqué dans l’usurpation de l’identité d’un diplomate étranger, en vue d’escroquer les personnes qui voulaient obtenir un visa pour l’un des pays européens, ainsi que d’exposer d’autres victimes à l’escroquerie. En effet, il faisait croire a ses victimes, qu’il avait une entreprise de location de voitures de luxe et leur dérobait d’importantes sommes d’argent, ajoute la même source.

Les perquisitions effectuées au domicile du mis en cause ont permis la saisie d’un appareil électronique de copie et d’impression, des documents bancaires falsifiés ainsi que de faux documents d’identité, soupçonnés d’être utilisés à des fins criminelles, précise la DGSN.

Le prévenu a été placé en garde à vue à la disposition de l’enquête préliminaire menée sous la supervision du parquet compétent, tandis que les recherches se poursuivent pour déterminer les éventuelles personnes impliquées dans cette activité criminelle, conclut le communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *